La culture Sourde versus la médicalisation

La question:
Qu’est-ce que la culture Sourde ? Qu’est-ce que la « médicalisation de la surdité » ?

Notre position:
La culture Sourde est une communauté sociologique saine de personnes Sourdes. La « médicalisation de la surdité » est le traitement de la surdité comme un défaut devant être corrigé à n’importe quel prix. Ces deux approches sont inconciliables.

Une culture est généralement considérée comme distincte quand elle a sa propre langue distinctive, ses valeurs, ses normes comportementales, ses arts, ses établissements éducationnels, ses structures sociales et politiques, ses organisations et des « périphériques » (tels que des tenues vestimentaires ethniques, des rituels ou des possessions spéciales ou inhabituelles).

Selon ces critères, les personnes Sourdes ont une culture unique, indiquée par le terme « Sourd » avec un S majuscule. Certains des éléments de cette culture Sourde sont:

  • l’utilisation de la langue des signes comme langue maternelle;
  • des écoles pour les Sourds, incluant l’Université Gallaudet;
  • un théâtre Sourd, une poésie Sourde, des blagues Sourdes, des écrits Sourds, des tableaux Sourds, etc.;
  • des revues, journaux, livres, vidéos/films, ainsi que d’autres contenus multimédias;
  • des groupes organisés dans presque toutes les communautés, de même que des organisations nationales dans environ 125 pays;
  • une structure sociale et politique particulière;
  • des valeurs basées sur la fréquentation scolaire, la maîtrise de la langue des signes, l’implication dans la communauté Sourde locale, les attitudes envers les intérêts des Sourds, etc.;
  • des « périphériques » tels que les visiophones, les alarmes clignotantes, et ainsi de suite.

Dans la culture Sourde, il n’est jamais question de la surdité d’une personne. Le statut d’une personne au sein de la culture ne dépend pas de son degré de perte auditive, mais de son attitude envers les éléments de la culture Sourde, de son implication dans la communauté Sourde locale et de sa maîtrise de la langue des signes.

Cela conduit la culture Sourde à entrer sérieusement en conflit avec la façon dont la société entendante perçoit la surdité. La société entendante a tendance à considérer la surdité comme une déficience médicale devant être « corrigée » afin de ramener la personne à sa « vraie place » dans la société entendante.

Cette attitude encourage la perpétuation de ce qu’on appelle « la médicalisation de la surdité ». Des dispositifs tels que des prothèses auditives et des implants cochléaires, l’imposition d’une formation orale et d’une thérapie du langage et de la parole, et la promotion de systèmes de signes basés sur l’anglais ou le français font tous partie de cette approche de la surdité comme maladie inacceptable.

L’Association des Sourds du Canada – Canadian Association of the Deaf n’appuie pas une condamnation globale de tous les éléments de la médicalisation pour toutes les personnes ayant un certain degré de perte auditive. Nous reconnaissons que les prothèses auditives aident certaines personnes malentendantes, que les implants cochléaires aident des adultes devenus sourds tardivement, et qu’une formation orale peut être bénéfique à certaines personnes devenues sourdes après avoir acquis la parole.

Cependant, nous croyons fortement en la validité et en l’importance de la culture Sourde et de ses éléments. Pour les enfants Sourds prélinguaux en particulier, la langue des signes est la meilleure façon pour eux d’acquérir les habiletés de langue première requises pour l’apprentissage de l’anglais ou du français plus tard dans la vie. Les vraies langues des signes sont des langues authentiques et autosuffisantes, et sont les seules langues apprises naturellement et facilement par l’enfant Sourd.

Les écoles pour les Sourds sont l’endroit où la culture Sourde, sa langue et ses valeurs sont apprises. C’est là que naissent les organisations et les amitiés de longue durée. Le fait de fermer ces écoles et de placer les jeunes Sourds dans des écoles ordinaires les prive de leur identité socioculturelle et de leur langue.

L’Association des Sourds du Canada – Canadian Association of the Deaf encourage la société entendante à cesser de regarder les personnes qui sont sourdes comme des créatures inférieures ou déformées ayant besoin de guérisons médicales. La surdité est seulement une horrible calamité si les personnes entendantes font en sorte qu’elle le soit. Les personnes culturellement Sourdes ont une connaissance claire de leur identité et un fort sentiment d’appartenance à une communauté. Elles devraient être reconnues et célébrées comme une minorité socioculturelle.

Lecture recommandée : « Ethnicity, Ethics, and the Deaf-World », par Harlan Lane. Northeast University, 2005, http://jdsde.oxfordjournals.org.proxy.library.carleton.ca/content/10/3/291

APPROUVÉ : 3 JUILLET 2015

POUR DE PLUS AMPLES RENSEIGNEMENTS, CONTACTEZ :
L’Association des Sourds du Canada – Canadian Association of the Deaf
605 – 251 rue Bank
Ottawa (Ontario) K2P 1X3
(613) 565-2882
www.cad.ca