Le transport

La question :
En dépit d’améliorations, les services de transport ne sont généralement pas toujours accessibles aux personnes sourdes.

La position de l’ASC-CAD :
Les besoins spéciaux des voyageurs Sourds doivent recevoir la même attention et le même respect que les besoins des voyageurs qui ont d’autres handicaps.

Beaucoup d’améliorations ont été apportées ces dernières années pour rendre le transport plus accessible aux personnes handicapées. Les prix pour les accompagnateurs, les autobus qui s’abaissent et les places assises dédiées aux personnes utilisant des fauteuils roulants en sont quelques exemples.

Malheureusement, les besoins spéciaux des personnes Sourdes continuent d’obtenir moins d’attention et moins de respect que les besoins des personnes ayant d’autres handicaps.
L’Association des Sourds du Canada-Canadian Association of the Deaf a usé avec succès de persuasion et de plaintes relatives aux droits de la personne pour convaincre plusieurs fournisseurs de services de transport d’installer des lignes consacrées aux appels par ATS pour l’information et les réservations. Cependant, nous notons avec consternation que dans plusieurs cas le ATS est laissé dans les tiroirs, les opérateurs ne sont pas formés pour l’utiliser, le numéro est changé sans avis préalable ou avec seulement un message vocal enregistré, et que la ligne et les dispositifs ne sont pas examinées régulièrement ni maintenus en bon état de fonctionnement. Ce sont là des conditions minimales pour des lignes téléphoniques pour ATS, et elles devraient être suivies scrupuleusement.

Pas tout des terminaux (les aéroports, les stationnents du train et d’autobus, les facilités marines) utilisent une signalisation appropriée (par exemple, des panneaux de visualisation électronique) pour annoncer les heures d’embarquement. Quelques ont la signalisation, mais ne l’utilisent pas correctement pour fournir aux voyageurs Sourds des annonces et de l’information. L’Association des Sourds du Canada-Canadian Association of the Deaf croit que tous les terminaux de transport devraient fournir et utiliser un bon affichage des informations et des annonces.

Dans le monde d’après le 11 septembre, les mesures de sécurité sont souvent difficiles pour les voyageurs Sourds. Un trop grand nombre de ces mesures font appel à la parole et à l’audition. L’incapacité d’une personne Sourde à communiquer avec un personnel de sécurité ne comprenant pas la langue des signes peut amener celui-ci à l’identifier comme suspect. Notre vigilance à l’endroit de notre environnement peut aussi éveiller la suspicion du personnel de sécurité, qui l’interprétera comme étant la vigilance inquiète d’un terroriste. Les appareils dont nous avons besoin, tel que les réveils vibrants et les moniteurs visuels, sont parfois confondus avec de possibles éléments de bombe et saisis par des gardiens mal informés. L’Association des Sourds du Canada-Canadian Association of the Deaf ne désire certes pas minimiser le besoin d’une sécurité vigilante, mais le personnel a besoin d’une meilleure formation pour traiter avec les voyageurs Sourds, reconnaître nos appareils techniques et nos comportements et communiquer avec nous.

D’habitude, les documents vidéo de sécurité et le divertissement en cours de vol (films et émissions de télévision) sur les avions ne sont pas sous-titrés. Les documents vidéo de sécurité devraient inclure un sous-titrage ouvert ou, mieux encore, ils devraient être conçus dans un style qui n’exige aucun langage du tout, de sorte que chaque passager puisse les comprendre peu importe qu’il soit sourd ou entendant, anglais ou français ou de n’importe quel autre groupe linguistique.

Les employés des services de transport (hôtesses de l’air, conducteurs de train, etc…) devraient être formés sur la façon de travailler avec les voyageurs Sourds dans les situations d’urgence.

L’Association des Sourds du Canada-Canadian Association of the Deaf maintient que des mesures peuvent être prises pour assurer l’égalité et la dignité des voyageurs Sourds, plutôt que de les forcer à passer par des routines potentiellement embarrassantes et frustrantes afin d’obtenir qu’il soit répondu à leurs besoins. Nous croyons qu’une vraie égalité dans le transport accessible signifie que le voyageur Sourd ne devrait pas avoir à s’identifier au personnel du service de transport comme une personne sourde afin de s’assurer qu’une information adéquate concernant le transport lui soit fournie.

En lien avec le transport accessible en général, l’Association des Sourds du Canada-Canadian Association of the Deaf insiste sur le fait que les hôtels à travers le Canada doivent fournir une pleine et égale accessibilité à leurs clients Sourds. Les ATS et les alarmes clignotantes (en particulier les détecteurs de frappements à la porte et les alarmes d’incendie) doivent être disponibles pour les clients Sourds dans tous les hôtels. Ces dispositifs doivent également être vérifiés avant leur installation et examinés régulièrement pour s’assurer qu’ils soient réellement en bonne condition de fonctionnement.

Les personnes Sourdes du Canada ont répété tous les points ci dessus pendant des années. Encore une fois, pendant des années, nous avons envoyé des représentants aux commissions et aux comités sur les transports sur une base bénévole pour promouvoir ces points. Il est temps qu’on agisse sur nos recommandations, au lieu de nous soumettre à de telles répétitions inutiles ou de nous forcer à combattre pour notre accès légitime sur une base de cas par cas par le biais de l’Agence canadienne des transports ou la Commission canadienne de droits de la personne.

Approuvé le 23 JUILLET 2012

POUR DE PLUS AMPLES INFORMATIONS, CONTACTEZ:

L’Association des Sourds du Canada-Canadian Association of the Deaf
303 – 251 rue Bank
Ottawa, ON K2P 1X3

(613)565-2882 Voix/ATS
(613)565-1207 Fax
www.cad.ca