Les langues officielles

La question:
Quelles sont les langues officielles de L’Association des Sourds du Canada – Canadian Association of the Deaf ?

Notre position :
L’ASC-CAD utilise la langue des signes américaine et la langue des signes québécoise comme ses deux langues officielles. Nous reconnaissons aussi l’anglais et le français comme ses deux langues secondaires. L’ASL et la LSQ ont un statut égal, alors que l’anglais et le français ont un statut secondaire égal (entre elles) par rapport à l’ASL et à la LSQ.

L’Association des Sourds du Canada – Canadian Association of the Deaf s’est engagée en faveur du principe de l’égalité entre les anglophones et les francophones dans tous les aspects de la vie canadienne et la vie Sourde.

Les langues de travail officielles de l’Association des Sourds du Canada – Canadian Association of the Deaf sont la langue des signes américaine (ASL) et la langue des signes québécoise (LSQ). Ces deux langues ont un statut égal et de la première priorité au sein de l’ASC-CAD et de ses activités.

L’ASC-CAD utilise l’anglais et le français parlé/écrit comme ses langues secondaires. Ces deux langues ont un statut égal l’une avec l’autre, et elles ont la deuxième priorité (au dessous de l’ASL et de la LSQ) au sein de l’ASC-CAD et de ses activités.

L’Association des Sourds du Canada – Canadian Association of the Deaf reconnaît l’existence de différents modes d’accès à la langue, tels que le sous-titrage, la lecture labiale, les dispositifs d’assistance et l’interprétation orale. Ces modes sont de troisième priorité au sein de l’ASC-CAD et de ses activités, mais ils n’ont pas de statut officiel et ne sont pas égaux avec l’ASL/la LSQ ou l’anglais/le français.

L’Association des Sourds du Canada – Canadian Association of the Deaf est consciente de l’existence de divers systèmes de signes. Ces systèmes de communication ont été créés par des personnes non-Sourdes et ne sont pas des langues naturelles telles que l’ASL et la LSQ. Nous ne reconnaissons pas la validité de ces méthodes de communication ; nous les considérons comme des moyens par lesquels des éducateurs et d’autres non-Sourds ont essayé d’opprimer la communauté Sourde, et nous ne leur accordons pas de statut à l’ASC-CAD et dans ses activités.

L’engagement de l’Association des Sourds du Canada – Canadian Association of the Deaf envers l’égalité des anglophones et des francophones comprend la production de matériel bilingue tel que des cassettes vidéo et des DVD en ASL et en LSQ et des documents écrits en anglais et en français. Il signifie de travailler vers une approche bilingue ASL/LSQ lors des assemblées et des conférences de l’ASC-CAD, suivant le cas. Il comprend l’encouragement d’une plus grande participation des francophones aux activités de l’ASC-CAD, par exemple, l’affiliation des associations avec l’ASC-CAD, en participant personnellement au travail des comités de l’ASC-CAD, en assistant aux événements de l’ASC-CAD et en représentant l’ASC-CAD auprès d’autres associations et conseils consultatifs.

Les règlements généraux de l’Association des Sourds du Canada – Canadian Association of the Deaf exigent spécifiquement une représentation votante francophone des trois provinces ayant une population française significative (l’Ontario, le Québec et le Nouveau — Brunswick). Les règlements généraux prescrivent aussi qu’un nombre minimum de sièges au conseil d’administration soient occupés par des francophones.

L’Association des Sourds du Canada – Canadian Association of the Deaf reconnaît l’existence d’une population Sourde francophone hors du Québec, par exemple dans la région de Sudbury en Ontario et dans la région Nord-Est du Nouveau-Brunswick. Les problèmes spéciaux vécus par les Sourds francophones non québécois sont très sérieux ; ils forment une « double minorité », étant Sourds et Français dans une société non-Sourde et anglaise. En outre, il leur a été difficile d’organiser leurs communautés et d’obtenir les ressources, l’éducation, l’expérience, et les services dont ils ont besoin pour effectuer leur autonomie sociale. L’ASC-CAD appuie leurs efforts et leur droit à l’égalité.
Lecture recommandée : « Ideological Barriers to American Sign Language: Unpacking Linguistic Resistance », par Timothy Reagan. Sign Language Studies, 2011, 11(4), http://muse.jhu.edu/journals/sls/summary/v011/11.4.reagan.html

APPROUVÉ : 3 JUILLET 2015

POUR DE PLUS AMPLES RENSEIGNEMENTS, CONTACTEZ :
L’Association des Sourds du Canada – Canadian Association of the Deaf
605 – 251 rue Bank
Ottawa (Ontario) K2P 1X3
(613) 565-2882
www.cad.ca