Les personnes âgées Sourdes

La question :
Les personnes âgées Sourdes sont un groupe particulièrement vulnérable dans la société moderne.

Notre position :
Un soutien gouvernemental doit être fourni pour les résidences et les services à l’intention des personnes âgées Sourdes. Le travail effectué dans le passé par les personnes âgées Sourdes et leur capacité de continuer à apporter des contributions valables d’aujourd’hui doit être reconnu.

L’Association des Sourds du Canada – Canadian Association of the Deaf reconnaît que les personnes âgées Sourdes sont une composante importante de la communauté Sourde au Canada, particulièrement comme modèles à imiter. Nous reconnaissons qu’ils forment également un segment particulièrement vulnérable de la société.

En 2001, l’ASC-CAD a effectué une étude portant sur les personnes âgées Sourdes du Canada, et a trouvé beaucoup de situations donnant lieu à de sérieuses préoccupations.

Les personnes âgées Sourdes ont grandi à une époque où tant la langue des signes et la surdité étaient stigmatisées (considérées négativement) ; par conséquent, bon nombre d’entre eux ont souffert d’une éducation de qualité inférieure, n’ont pas pu fréquenter l’université ou le collège en raison du manque de services de soutien, et ont été empêchés d’occuper des emplois de niveau professionnel ou de direction. Évidemment, cela a eu un impact financier malheureux pour beaucoup de personnes âgées Sourdes d’aujourd’hui.

Les hôpitaux, les hospices, les foyers d’hébergement et d’autres services et résidences spéciaux pour les personnes âgées sont habituellement incapables de s’occuper des personnes âgées Sourdes ou de leur fournir un environnement approprié, y compris la compagnie d’autres résidants Sourds. En fait, la plupart des résidences pour personnes âgées ne sont aucunement différentes de la plupart des écoles ordinaires en ce qu’elles fournissent l’environnement le plus plutôt que le moins restrictif pour les personnes Sourdes. Les exemples de cela incluent un manque de vidéophones, aucunes alarme d’incendie visuelle, aucun bouton facilement accessible pour allumer des lumières depuis un lit ou une chaise, aucun réveil-matin vibrant, aucun commutateur d’éclairage bi directionnel dans des entrées des chambres ou des salles de bain, aucun membre du personnel ou autre résidant capable de communiquer en langue des signes, et aucun interprète de langue des signes pour les examens médicaux.

L’Association des Sourds du Canada – Canadian Association of the Deaf appuie fortement le financement par l’état de résidences pour personnes âgées qui sont conçues et prévues particulièrement pour les personnes Sourdes. Ces résidences fournissent l’environnement le plus accessible pour les personnes âgées Sourdes. Nous encourageons les gouvernements à construire davantage de ces résidences au moins une dans chaque province.

Une formation spéciale doit être fournie au personnel soignant et à ceux qui travaillent dans les résidences pour les Sourds. La préférence d’embauche doit être donnée au personnel soignant qualifié qui est lui-même Sourd. Les résidences doivent être entièrement accessibles aux personnes Sourdes et des visiteurs Sourds. En outre, la conception architecturale du bâtiment doit être conforme aux besoins des Sourds, en ayant, par exemple, des espaces ouverts, des coins arrondis, un éclairage clair et doux, de la peinture ou du papier peint et un plafond reposants, des planchers assez « vibrants » pour permettre de taper du pied pour attirer l’attention, une signalisation et des indicateurs visuels faciles à comprendre, des dispositifs de communication visuelle à l’intérieur des ascenseurs et d’autres espaces fermés, et ainsi de suite.

Souvent, des personnes non-Sourdes animées de bonnes intentions, y compris des enfants et des frères et sœurs, prennent le contrôle des vies des personnes âgées Sourdes « pour leur plus grand bien », comme par l’obtention d’une procuration. Il n’est que trop facile pour des personnes non-Sourdes de faire cela quand la personne sourde âgée ne reçoit pas le service d’interprètes, par exemple lors d’évaluations médicales, afin d’obtenir que la personne âgée soit déclarée incompétente pour la gestion de ses propres affaires. Elles peuvent alors placer la personne Sourde âgée dans un foyer d’hébergement ou une résidence pour retraités répondant à leurs propres souhaits, au lieu de les placer dans un environnement familier avec les Sourds ou de leur permettre de continuer de vivre indépendamment.

Tandis que la majorité de personnes âgées Sourdes interviewées lors du projet de l’ASC-CAD déclarait avoir planifié financièrement leur retraite, une majorité encore plus grande a exprimé un besoin pour des ateliers et de l’information accessibles pour les aider à réaliser cette planification. Il existe un manque évident d’information à leur disposition dans un format qu’elles peuvent comprendre en totalité.

L’ASC-CAD a aussi découvert des preuves troublantes d’un abus très répandu des personnes âgées. Tant les personnes Sourdes que les personnes non-Sourdes peuvent voir dans les personnes âgées des cibles faciles pour l’abus. Elles ont tendance à être plus naïves et confiantes que des personnes plus jeunes, plus facilement intimidées et moins enclines à rapporter leur victimisation aux autorités non-Sourdes.

En 2002, nous avons lancé une stratégie spéciale de prévention du crime pour établir un réseau national pour la protection des personnes âgées Sourdes. Malheureusement, ce n’était qu’un projet pilote à court terme. Le gouvernement fédéral et les gouvernements provinciaux doivent reconnaître les dangers auxquels les personnes âgées Sourdes font face et doivent fournir les ressources en appui de tels programmes pour leur protection.

Nous faisons les recommandations suivantes :

  1. Les gouvernements fédéraux, provinciaux, et municipaux doivent combiner des efforts et des ressources afin de créer au moins une grande résidence pour personnes âgées Sourdes dans chaque province, et de préférence dans chaque ville importante, à travers tout le pays.
  2. Les lois régissant les foyers d’hébergement et les résidences pour retraités doivent être modifiées pour exiger des systèmes d’alarme visuelle, des vidéophones, des mesures de sécurité et de communication visuelles (telles que des commutateurs d’éclairage bidirectionnels pour des chambres à coucher et les salles de bain), et des décodeurs de sous-titres télévisuels fonctionnant en permanence.
  3. Il doit être requis de n’importe qui souhaitant travailler dans les services de soins de santé pour personnes âgées de suivre des cours de base en langue des signes et en culture Sourde.
  4. Il doit être rendu obligatoire qu’un interprète de langue des signes soit fourni lors d’une évaluation de compétence pour n’importe quelle personne Sourde, surtout pour une personne âgée Sourde.
  5. Un financement et un soutien logistique doivent être fournis pour la continuation du réseau national de personnel soignant et de défenseurs Sourds pour aider des personnes âgées Sourdes, y compris des « chasseurs » autorisés à pénétrer dans n’importe quel foyer d’hébergement ou maison de retraite ou service de santé mentale pour y rechercher des personnes Sourdes erronément diagnostiquées.
  6. Un financement et des ressources humaines doivent être fournies pour des ateliers et de l’aide individuelle (donnés en langue des signes) pour les personnes âgées Sourdes portant sur des sujets tels que les questions touchant la fin de la vie, les abus et les droits.
  7. Les centres d’hébergement et les soins palliatifs doivent être considérés comme un service de santé de base et recevoir un financement approprié. Ce financement doit inclure des sommes pour la fourniture de services de soutien et des dispositifs d’assistance répondant aux besoins des clients Sourds.

L’Association des Sourds du Canada – Canadian Association of the Deaf reconnaît les talents et les connaissances spéciaux des personnes Sourdes âgées. Ce fut leur génération qui a lutté pour le droit à la reconnaissance, à la dignité et à l’acceptation des langues et des cultures Sourdes au Canada. Elles ont mené le long combat pour une éducation des Sourds de meilleure qualité, de meilleurs emplois et une meilleure formation, une plus grande accessibilité aux universités et à la société en général. Elles ont exigé le sous-titrage de la programmation télévisuelle, des cassettes vidéo et des disques DVD, l’établissement des services de relais de messages téléphoniques et l’accessibilité des services et des stations de transport. Elles ont maintenu la culture sourde vivante et prospère à une époque où la société non-Sourde résistait toujours à accepter son existence et sa légitimité.

L’Association des Sourds du Canada – Canadian Association of the Deaf reconnaît l’importance de l’héritage qui nous vient des personnes âgées Sourdes, et nous encourageons toutes les organisations des Sourds non seulement à les honorer, mais à continuer de les garder impliqués afin qu’ils puissent transmettre leurs talents et leurs connaissances. Par exemple, nous croyons fortement aux programmes de parrainage qui associent des personnes âgées Sourdes avec des jeunes Sourds de sorte que les personnes âgées peuvent enseigner la langue des signes et la culture Sourde aux jeunes, alors que les jeunes peuvent aider les personnes âgées dans leurs tâches et besoins quotidiens.

Nous saluons nos personnes âgées Sourdes et les remercions de leur dévouement et de leur dur travail. Ils vivront pour toujours dans nos cœurs.

Lecture recommandée : Deaf Seniors and Crime Prevention, par Shelly Carver and Evelyne Gounetenzi, Canadian Association of the Deaf, 2002

Lecture recommandée : Keeping the Hands in Motion, par Chris Kenopic, Canadian Association of the Deaf, 2000.

APPROUVÉ : 3 JUILLET 2015

POUR DE PLUS AMPLES RENSEIGNEMENTS, CONTACTEZ :
L’Association des Sourds du Canada – Canadian Association of the Deaf
605 – 251 rue Bank
Ottawa (Ontario) K2P 1X3
(613) 565-2882
www.cad.ca