Commentaires de l’ASC-CAD au sujet de la grève de la SCO 

Nouvelles & Évènements
mars 24, 2017

L’Association des Sourds du Canada – The Canadian Association of the Deaf (ASC-CAD) est l’organisme national d’information, de recherche et d’action communautaire des personnes sourdes au Canada. Nous défendons et protégeons les droits, les besoins et les préoccupations des personnes sourdes qui utilisent la langue des signes américaine (ASL) et la langue des signes québécoise (LSQ).

L’ASC-CAD reconnaît que les travailleurs de la SCO sont depuis quatre ans sans contrat en raison de problèmes de main-d’œuvre entre la direction de la SCO et les travailleurs du SCFP 2073. L’inclusion d’intervenants sourds dans l’ensemble de l’Ontario est très importante pour s’assurer que le rôle de direction de notre minorité linguistique culturelle est respecté dans le processus.

La Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées (CPRD) reconnaît officiellement les langues des signes et confirme leur statut égal aux langues parlées/écrites dans les pays signataires. Le Parlement du Canada, en tant qu’un des signataires, a ratifié le traité en mars 2010. Le travail et l’emploi sont mentionnés dans la CDPH, plus précisément à l’article 27, qui « protège le droit des personnes handicapées pour qu’elles soient sur un pied d’égalité avec les autres, pour qu’elles aient des conditions de travail favorables et équitables, y compris l’égalité des chances et l’égalité de rémunération pour un travail à valeur égale, des conditions de travail saines et sûres, y compris la protection contre le harcèlement et la réparation des griefs » (article 27, section b).

Une entente de travail rapide et équitable entre la SCO et le SCFP 2073 profitera à tout le monde en Ontario, non seulement aux employés et à la direction de la SCO, mais aussi à tous les clients sourds, malentendants et sourds-aveugles qui dépendent des services essentiels que leur fournit la SCO. Nous aimerions demander à la SCO et au SCFP 2073 de s’asseoir à la table de négociation pour discuter des questions affligeantes entre la direction de la SCO et le syndicat.

Nous espérons sincèrement qu’ils arriveront à un accord le plus tôt possible parce que les personnes sourdes de l’Ontario méritent ces services, comme l’emploi, la santé mentale, l’interprétation, l’alphabétisation et le programme de compétences de base, et ce quotidiennement et dans toute la province.