Le CIES entame une nouvelle ère de collaboration!

Nouvelles & Évènements



Le CIES entame une nouvelle ère de collaboration!

vendredi 23 juillet 2010

Le 20 juillet 2010 à Vancouver en C.-B., le Congrès international des éducateurs pour Sourds a finalement entériné une résolution qui répond aux préoccupations des personnes Sourdes concernant les résolutions du congrès de 1880 à Milan lesquels proscrivaient l’utilisation de la langue des signes dans les programmes éducatifs pour les enfants Sourds.
Devant un auditoire de plus de 800 délégués venant du monde entier, l’entente a été signée par les représentants de quatre organismes : Claire Anderson pour le CIES, Doug Momotiuk pour l’ASC, Markku Jokinen pour la Fédération mondiale des Sourds et Wayne Sinclair au nom de la communauté des Sourds de C.-B.

Pour de nombreux Sourds en présence, ce fut un moment rempli d’émotions. Les résolutions de Milan 1880 ont provoqué des générations d’actions et d’attitudes extrêmement dommageables envers les Sourds du monde entier, non seulement en éducation, mais également en ce qui a trait à la perception des capacités des Sourds, à leur participation politique et sociale, à leur santé physique et mentale et au développement communautaire.

L’Entente rejette explicitement les résolutions de Milan et exprime officiellement les excuses du CIES pour le mal causé à la population Sourde. Elle reconnaît officiellement la validité de la culture Sourde et l’inclusion des langues des signes en éducation. En conclusion, les partenaires à l’Entente s’engagent formellement à collaborer étroitement pour améliorer la vie et le bien-être des Sourds.

L’ASC désire remercier les membres du comité qui ont travaillé sans relâche pendant les négociations, particulièrement Wayne Sinclair, Nigel Howard et Monte Hardy. Ça n’aurait pas pu se faire sans leur persistance, détermination, dévouement et empathie pour les points de vue et les sentiments de tous les participants. Nous remercions également Claire Anderson et Joe McLaughlin de leur leadership au nom du CIES ainsi que toutes les personnes et organisations qui ont écrit des lettres ou affiché des vidéoblogues pour appuyer cette importante question.

***********************************************************

Vancouver 2010
La participation des Sourds et leur collaboration : Une nouvelle ère.
En partenariat avec le Congrès International sur l’Éducation des Sourds (ICED), le comité Vancouver 2010 et le Comité Sourd de Colombie Britannique ont adopté les résolutions suivantes :
Globalement, plusieurs citoyens sourds rencontrent des préjugés de la société les stigmatisant comme étant handicapés. Cette mentalité contribue directement à l’exclusion sociale et la régression de tous ceux et celles qui sont considérés comme « différents ». Donc, cela cause à de nombreux Sourds de plusieurs pays d’être exclus de la vie politique et social. Également, plusieurs se voient refusés l’accès aux décisions, à l’emploi et à l’éducation.

En réalité, les citoyens sourds contribuent positivement à leurs sociétés autant au niveau de leur diversité que de leur créativité. Ils contribuent à leur pays que ce soit au niveau de l’éducation, de l’économie, de la politique, des arts et de la littérature. Pour eux, c’est un droit indéniable d’être reconnu comme une culture minoritaire.
Donc, nous demandons à toutes les nations de reconnaître et de facilité la participation de tous les citoyens, incluant les citoyens sourds.

Les résolutions du Congrès de Milan en 1880 :

En 1880, un congrès international a été tenu à Milan afin de discuté de l’éducation des Sourds. À cette époque, les membres ont voté sur plusieurs résolutions qui affecte l’éducation et la vie des Sourds du monde entier. Les résolutions sont :

  • Exclusion du langage des signes dans l’éducation des Sourds du monde entier;
  • Réduire la qualité de vie des Sourds;
  • Exclusion des citoyens sourds dans la politique d’éducation ainsi que dans l’organisation dans la majorité des pays du monde;
  • Exclusion des Sourds dans les activités politiques, les décisions gouvernementales, dans le financement à l’Emploi;
  • Empêcher les Sourds de réussir dans diverses carrières et les empêcher de suivre leurs aspirations;
  • Empêcher citoyens sourds de démontrer leur héritage culturel et artistique.

Nous demandons que :

  • Toutes les résolutions du Congrès ICED de Milan qui exclus l’usure de la langue des signes dans les programmes d’éducation pour les Sourds doivent être rejetées;
  • Demandons des regrets sincères de l’effet handicapant de la conférence de Milan;
  • Demandons à toutes les nations du monde de se rappeler l’Histoire et d’assurer un programme d’éducation qui accepte et respecte le langage des signes comme moyen de communication;
  • Demandons à toutes les nations du monde de ratifier et d’adhérer aux Principes des Nations Unies en spécifiant la Convention des Droits de la Personne Handicapée et de mettre de l’emphase sur l’usure de la langue des signes comme étant un moyen académique, pratique et social.
  • Demandons à toutes les nations du monde d’adopter les résolutions de la World Federation of the Deaf (WFD) à son quinzième Congrès tenu à Madrid en 2007 et de promouvoir l’accès à une éducation biculturel/bilinguistique.
  • Demandons à toutes les nations du monde d’inclure la langue des signes à leurs citoyens sourds comme langue officielle et comme étant égale à celle de leurs compatriotes entendants.
  • Demandons à toutes les nations du monde d’accéder et de pouvoir participer aux décisions de leurs gouvernements respectifs les concernant
  • Demandons à toutes les nations du monde que la communauté sourde puisse assister tous les parents d’enfants sourds que ce soit des bambins, des enfants ou des jeunes.
  • Demandons à toutes les nations du monde d’avoir une approche centré sur l’éducation des enfants et de la famille qu’ils soient Sourds ou entendants.
  • Demandons à toutes les nations du monde de référer les enfants sourds à des organisations régional pour les Sourds, des écoles et des programmes adaptés pour eux dès le plus tôt possible.
  • Demandons à toutes les nations du monde d’informer les citoyens sourds sur leurs droits.
  • Demandons à toutes les nations du monde de reconnaître les Sourds comme un peuple fier, confiant, productif, créatif et de reconnaître leur citoyenneté à part entière.