Lettre á Alexander Graham Bell Association for the Deaf and Hard of Hearing

Nouvelles & Évènements
avril 12, 2016

news-blog-change

 

 

 

 

Mardi, le 12 avril 2016

Alexander Graham Bell Association for the Deaf and Hard of Hearing
3417 Volta Place Northwest
Washington, District of Columbia 20007
United States of America

PAR COURRIEL

À l’attention de Madame Meredith K. Sugar, Esq.,

Au nom de l’Association des Sourds du Canada-Canadian Association of the Deaf (ASC-CAD), je vous écris pour vous informer que nous approuvons la déclaration de la National Association of the Deaf (NAD) Association nationale des Sourds dans la réponse à la lettre d’Alexander Graham Bell publiée dans le Washington Post sous la rubrique de Nyle DiMarco « La source fiable ».

Fondée en 1940, l’Association des Sourds du Canada – Canadian Association of the Deaf (ASC- CAD) est l’information, la recherche, et l’organisation nationale de l’action communautaire des personnes sourdes au Canada. Nous promouvons et protégeons les droits, les besoins et les préoccupations de ceux qui sont linguistiquement et culturellement sourds qui utilisent l’American Sign Language (ASL) et langue des signes québécoise (LSQ).

Nous sommes très découragés d’apprendre que votre organisation a publié une déclaration en réponse à l’article de Nyle DiMarco indiquant que cette langue ASL est une option de communication pour les enfants sourds. Nous tenons à vous informer que les langues des signes ont été reconnues à l’échelle internationale comme langues légitimes avec leur propre grammaire, syntaxe, et vocabulaire.

Suite à cela, l’International Congress on the Education of the Deaf (ICED) Congrès international sur l’éducation des Sourds a ouvert son 21e Congrès avec une annonce historique au Canada qui rejette formellement les résolutions adoptées lors de son 2e Congrès (communément connu sous le nom du Congrès de Milan 1880), qui a découragé l’utilisation de la langue des signes dans l’éducation pour les Sourds. Les résolutions originales au Congrès de Milan 1880 ont fait des dommages irréparables aux personnes sourdes, aux éducateurs, aux professionnels, aux écoles et aux communautés au Canada, aux États-Unis d’Amérique et dans le monde.

En outre, la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées (CDPH) a officiellement reconnu les langues des signes et a confirmé les droits et les protections de ces langues et un statut égal aux langues parlées / écrites dans les pays signataires, dont le Canada où notre Parlement a ratifié le traité en mars 2010. L’éducation des Sourds est mentionnée dans l’Article 24, qui soutient « la reconnaissance et la promotion de l’utilisation des langues des signes » (Article 21, section e); « faciliter l’apprentissage de la langue des signes et la promotion de l’identité linguistique de la communauté sourde » (Article 24, section 3b), et « veiller à ce que les personnes aveugles, sourdes ou sourdes et aveugles – en particulier les enfants qui sont aveugles, sourds ou sourds et aveugles reçoivent un enseignement dispensé dans la langue et par le biais des modes et de moyens de communication qui conviennent le mieux à chacun, et ce, dans des environnements qui optimisent le progrès scolaire et la socialisation » (Article 24, section 3c).

Comme indiqué dans la lettre de NAD, la recherche prouve également que les écoles pour les Sourds sont les meilleurs endroits pour enseigner la langue des signes. Les étudiants sourds qui ont un solide niveau précoce d’ASL / LSQ atteignent également des niveaux élevés d’alphabétisation en anglais / français au Canada. Nous, dans la communauté sourde voyons constamment les résultats à long terme de la campagne contre la langue des signes : les adultes qui sont mal éduqués et incapables de se qualifier pour entrer dans des établissements d’enseignement postsecondaire, qui sont au chômage, qui souffrent de problèmes de santé mentale et de toxicomanie directement liés à leur manque de véritables compétences linguistiques, et qui embrasse la force libératrice de la langue des signes qui leur a été refusée à un âge où elle aurait été plus bénéfique pour le reste de leur vie.

Le CPDH fait une référence particulière sur les droits en langue des signes à l’égard de « l’importance de la reconnaissance de l’identité culturelle et linguistique des personnes sourdes » (Article 30) et « à reconnaître et promouvoir l’utilisation de la langue des signes» (Article 21) et plus de 60 pays à travers le monde ont reconnu les langues des signes. L’Association des Sourds du Canada-Canadian Association of the Deaf travaille actuellement à l’obtention de la reconnaissance de l’American Sign Language (ASL) et de la langue des signes québécoise (LSQ) en tant que langues officielles du Canada par le biais du Parlement du Canada.

Votre organisation doit revenir sur votre déclaration et présenter des excuses en particulier à Nyle DiMarco, aux personnes sourdes aux États-Unis d’Amérique et dans le monde entier parce que nous reconnaissons que Nyle DiMarco est un incroyable américain sourd qui fait la promotion de la multitude d’avantages qu’apportent l’acquisition du langage par la langue des signes, qui deviendra la partie du développement du langage de leur enfant parce que nous croyons que tous les enfants méritent de grandir dans un environnement inclusif où la langue des signes est le droit de chaque enfant sourd.

Ensemble avec NAD, nous enrichissons notre culture et les langues, y compris l’ASL et la LSQ qui offrent un bel avenir bilingue à la coopération et au respect mutuel. L’Association des Sourds du Canada-Canadian Association of the Deaf demande à votre organisation de se joindre à nous et de respecter nos langues des signes. Celles-ci feront partie des droits de chaque enfant sourd d’avoir la possibilité d’accéder au développement de la langue partout dans notre société civile mondiale.

Je vous serais très reconnaissant de me contacter à l’adresse suivante ffolino@cad.ca pour que nous puissions organiser un rendez-vous, à votre convenance, pour discuter plus en détails de l’importance du respect des langues des signes, et aussi de vous faire partager nos valeurs.

Je vous remercie de l’attention que vous accorderez à cette lettre.

Mes sincères salutations,

[Original signé par F. Folino]

Frank Folino
président

Liste de distribution:

  • Conseil d’administration et du personnel, Association des Sourds du Canada-Canadian Association of the Deaf
  • Affiliés provinciaux et organisations provinciales, Association des Sourds du Canada-Canadian Association of the Deaf
  • Jocelyn Mark, présidente, Association des interprètes de langage visuel du Canada
  • Rylyn Lennox, présidente, Jeunesse sourde Canada
  • Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations Unies
  • Colin Allen, président, Fédération mondiale des Sourds
  • Debra Russell, président, Association des interprètes de langage du mondiale
  • Nyle DiMarco, acteur et mannequin
  • Chris Wagner, président, National Association of the Deaf
  • Howard A. Rosenblum, président-directeur général, National Association of the Deaf
  • Dawn Whitcher, présidente, Registry of interpreters for the Deaf
  • Le très honorable Justin Trudeau, premier ministre du Canada
  • L’honorable Stéphane Dion, ministre des Affaires étrangères, Canada
  • Barack Obama, président, États-Unis d’Amérique
  • John Kerry, secrétaire d’État, États-Unis d’Amérique