Rapport de l’ASC, l’hiver 2010-11

Nouvelles & Évènements



Rapport de l’ASC, l’hiver 2010-11
samedi 30 avril 2011

Rapport de l’ASC — hiver 2010-2011
par Doug Momotiuk, président

Nous avons reçu un don de 150 Blackberry de RIM et six mois de service gratuit de Telus que nous avons distribués à la collectivité Sourde par le biais des organismes affiliés.

J’ai participé à la réunion du CA national du Conseil des Canadiens avec déficiences (CCD) à titre de représentant de l’ASC. Le CCD a présenté un rapport concernant son projet sur l’évolution de l’accès qui identifie de nouveaux obstacles et des enjeux d’accès émergents. Les participants Sourds ont souligné des enjeux relatifs aux communications, à l’accessibilité des vidéos et à l’éducation. Les membres du CA du CCD ont également parlé de la proposition d’un programme fédéral de revenu qui remplacerait les programmes provinciaux et territoriaux d’assistance et de bien-être sociaux pour la plupart des personnes d’âge actif gravement handicapées.

L’ASC est un des 150 organismes nationaux et provinciaux qui ont signé une lettre ouverte demandant aux gouvernements de mettre en œuvre et de surveiller l’application de la Convention des Nations unies relative aux droits des personnes handicapées. Cette lettre demandait également un plan national focalisé sur la pauvreté, les soutiens aux personnes handicapées, l’emploi et l’accessibilité.

Nous avons fait des progrès relativement à l’amélioration de nos communications internes et externes ainsi que dans nos relations publiques. Scott Wood et Jim Roots ont amélioré le design du site Web, des vidéoblogues et des annonces commerciales. Nous avons commencé à envoyer régulièrement des vidéocourriels aux organismes affiliés afin de tenir la communauté Sourde informée.

L’ASC poursuit ses pressions relatives à l’éducation pour les Sourds à Terre-Neuve dans la foulée de la fermeture de l’École des Sourds de Terre-Neuve. Nous avons participé à la création du Comité pour l’éducation des Sourds de Terre-Neuve et Labrador, lequel a recueilli des fonds pour payer l’annonce publique interpellant le ministre de l’Éducation sur plusieurs points.

Les étudiants du Centre Jules Léger (CJL, école provinciale francophone pour les Sourds à Ottawa) ont quitté leurs salles de classe en protestation au mois de février 2011. Voici leurs trois demandes : ouvrir l’inscription à de nouveaux étudiants, engager un directeur compétent ayant des connaissances manifestes de la collectivité Sourde et malentendante en tant que de minorité culturelle et linguistique, et fournir une éducation de qualité pour les Sourds et les malentendants qui respecte les besoins des étudiants franco-ontariens. L’ASC a écrit une lettre de soutien et a également essayé de générer une couverture médiatique pour aider les étudiants. Jim Roots a participé à une réunion avec l’administration scolaire, les dirigeants étudiants et quatre autres associations afin de négocier une résolution aux problèmes. En ce moment, en avril 2011, il n’y a pas encore d’entente satisfaisante pour résoudre ces questions.

Des représentants de l’ASC ont participé au comité consultatif sur l’étude de faisabilité du SRV de Bell Canada. Jim Roots a participé à la réunion initiale le 3 mars. Frank Folino et moi sommes allés à la deuxième réunion le 18 mars. Nous participons également tous les trois ans à un groupe de discussion fermé en ligne. Pour cette étude de faisabilité, Bell a engagé Mission Consulting de Californie. L’ASC et d’autres organismes pour les Sourds ont présenté des observations sur la portée du projet, la technologie, les interprètes ASL et LSQ, et la qualité des services. Soulignons qu’après beaucoup d’insistance, l’ASC a réussi pour la première fois à obtenir que Bell fasse un don aux organismes pour les Sourds en reconnaissance de leur temps et de leur expertise. Dorénavant, tous les organismes pour les Sourds devraient exiger d’être payés pour leur expertise plutôt que d’être tenus pour acquis par de grandes entreprises comme Bell.