L’ASC-CAD envoie une lettre pour sauver le Centre Jules Legere

Nouvelles & Évènements



L’ASC-CAD envoie une lettre pour sauver le Centre Jules Legere
mercredi 23 février 2011

Le 23 février 2011

À qui de droit :

L’Association des Sourds du Canada-Canadian Association of the Deaf appuie fermement les trois préoccupations des étudiants du Centre Jules Léger.

L’Association des Sourds du Canada-Canadian Association of the Deaf est un organisme national qui distribue des informations, fait de la recherche et organise des activités communautaires pour les Sourds du Canada. Nous protégeons les droits, les besoins et les préoccupations des personnes qui sont linguistiquement et culturellement Sourdes et nous en faisons la promotion.

Le 19 juillet à Vancouver lors du Congrès international des éducateurs pour Sourds (CIES) les éducateurs des Sourds ont réaffirmé le besoin d’écoles pour les Sourds et de la langue des signes. En outre, la Convention des Nations unies sur le droit des personnes handicapées stipule explicitement que les États Partie « reconnaissent et favorisent l’utilisation des langues des signes » (article 21, paragraphe e); « facilitent l’apprentissage de la langue des signes et la promotion de l’identité linguistique des personnes sourdes » (article 24, paragraphe 3b); et “veillent à ce que les personnes aveugles, sourdes ou sourdes et aveugles – en particulier les enfants – reçoivent un enseignement dispensé dans la langue et par le biais des modes et moyens de communication qui conviennent le mieux à chacun, et ce, dans des environnements qui optimisent le progrès scolaire et la sociabilisation » (article 24, paragraphe 3c). Ce dernier article signifie des écoles pour les Sourds.

Le ministère de l’Éducation est donc obligé tant moralement qu’en droit à respecter la Convention des Nations Unies. Il doit également reconnaître et respecter le document Nouvelle Ère du CIES qui exprime la position officielle de conseil des éducateurs d’expérience pour les Sourds du monde entier.

Les étudiants du Centre Jules Léger doivent recevoir une éducation de meilleure qualité dirigée par un administrateur reconnu comme expert en éducation des Sourds.
Le Ministère doit cesser ses mesures délibérées pour empêcher l’inscription de nouveaux étudiants au Centre dans le but évident de justifier en bout de compte la fermeture du Centre.

Veuillez croire à l’expression de nos sentiments les plus sincères.

Doug Momotiuk
President